Vos PERTES VAGINALES vous inquiètent ?

Les pertes vaginales qu’est que c’est ? 

Les pertes vaginales sont un mélange de glaire cervicale produite par les cellules du col de l’utérus, de sécrétions vaginales, de cellules mortes de la paroi vaginale et de bactéries de la flore vaginale. Leur production est très liée à celles des hormones sexuelles; On les nomme aussi pertes blanches ou des leucorrhées.

Les pertes vaginales, c’est naturel à certaines périodes du cycles ( à l’ovulation par exemple) mais si elles persistent tout au long du cycle, ce n’est pas normal, mais pas d’affolement non plus ! C’est la voie d’évacuation des toxines de votre féminin, elles sont donc instructives !

Il y a plusieurs types de pertes vaginales

  • La glaire cervicale est un liquide plus ou moins visqueux sécrété par les cellules du col de l’utérus. Ces sécrétions sont influencées par le cycle menstruel et varient donc en abondance et en consistance pendant le cycle. Au moment de l’ovulation, elles facilitent le passage des spermatozoïdes dans l’utérus, en devenant plus liquides et abondantes. Au contraire, en dehors de l’ovulation, elles s’épaississent pour empêcher la remontée des bactéries dans l’utérus. La méthode de la symptothermie prend en compte la glaire l’abondance et la consistance de la glaire cervicale, il est possible de détecter sa propre période d’ovulation, ce qu’on appelle « fenêtre de fertilité », et d’agir en conséquence pour empêcher ou faciliter une grossesse.
  • Les sécrétions vaginales sont produites naturellement par les cellules de la paroi vaginale : ces sécrétions servent à humidifier le vagin pour éviter les douleurs lors d’une pénétration. L a quantité de lubrification vaginale varie énormément d’une femme à l’autre.
  • Les cellules de la paroi vaginale se renouvellent naturellement, comme les cellules de la peau. Plus la concentration en œstrogènes dans le corps est haute, plus elles vont se renouveler et alimenter la croissance des bactéries de la flore vaginale, ces gentilles bactéries qui vont empêcher d’autres micro-organismes de provoquer des infections.

IL FAUT QUAND MEME SE PENCHER SUR LE SUJET SI

  • Traces de sang hors période de menstruations.
  • Démangeaisons ou sensation de brûlures
  • Changement de couleur tirant vers le vert
  • Odeur forte

POURQUOI ?

Il peut y avoir de nombreuses causes : mycose, vaginose ou autres infections bactériennes.

Pour les reconnaître certains signes peuvent orienter vers une mycose vaginale elle entraînera des démangeaisons et rougeurs au niveau de la vulve, et des pertes blanches abondantes mais sans odeurs, qui peuvent ressembler à du lait caillé.

Une vaginose bactérienne, entraînera des démangeaisons également, mais la différence est que vous aurez surtout une odeur proche de l’ohayo, non du poisson .

Une infection à Trichomonas provoquera des picotements et rougeurs au niveau de la vulve. Les pertes seront malodorantes, beiges et « écumeuses », comme de l’eau savonneuse.

COMMENT EVITER TOUT CELA ?

En temps normal, le vagin est tapissé de ce qu’on appelle la flore vaginale. Dans la flore vaginale, on retrouve en majorité des Lactobacilles : ce sont les bactéries sympas, celles qui jouent le rôle de bouclier et qui font que le pH du vagin est acide (entre 3,8 et 6).

Dans la flore on retrouve aussi les levures et bactéries pathogènes, mais en petite quantité, car le pH acide produit par les Lactobacilles limite leur développement, ce qui évite les infections. Cet équilibre est toutefois fragile, et peut faire basculer la balance d’un côté ou de l’autre provoque des infections : Côté pH trop acide (inférieur à 3,8), ce sont les levures qui prennent le dessus et provoquent des mycoses. Côté pH trop basique (supérieur à 6), ce sont les bactéries pathogènes qui s’installent.

MES CONSEILS

-Utiliser des produits de toilette intime le plus simple possible, le plus neutre, éviter les produits beaucoup trop agressifs (les gels lavants en grande surface)

-on ne pratique pas de douche vaginale pour récurer le vagin

-on évite les protége slip parfumés à la rose !! ou à autre chose d’ailleurs, mais je vous le dis la meilleure des chose c’est de supprimer les protège slip, il faut ventiler !!

-éviter les lubrifiants intimes parfumés à…… préférer l’aloé véra l’huile de coco.

-éviter les tamponslimiter l’usage répété d’antibiotique à large spectre ( vous savez les antibiotiques que l’on donne alors que l’on a rien ) en voulant tout enlever, on enlève aussi la protection qu’apportent les Lactobacilles, et on ne sait pas ce qui va prendre le dessus. Par ailleurs si vous êtes sous traitement antibiotiques pour X raison, pensez également à prendre des probiotiques en même temps afin de limiter la casse.  Il est également intéressant de consulter en naturopathie lors de récidives trop fréquentes qui sont le signe d’un gros déséquilibre.

Vos PERTES VAGINALES vous inquiètent ?
Étiqueté avec :        
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial