S’il suffisait de le dire ! cela se saurait ! Alors comment se connecter à la joie, au quotidien pour rayonner plus grand, et ressentir la puissance de l’énergie de vie en soi. Alors voici 7 clés /

Une étude menée en 2007 sur le thème de la quête du bonheur ( dix mille personnes ont été interrogées dans quarante-huit pays) conclut en disant que :ËTRE HEUREUX est l’aspiration première, très loin devant le sens de la vie, devenir riche.

CULTIVER LA RESILIENCE

Tout d’abord, prendre conscience qu’il y a en nous des forces qui nous tirent vers le bas, et que d’autres sont comme un appel vers l’air, vers la lumière. En devenant acteur et en focalisant sur les secondes, en prenant soin d’elles nous tire vers la vie, et fait monter la joie en soi. La dépression est aussi une période de de recherche intérieure, et que ce temps de repli favorise la possibilité de poursuivre sa route différemment. Ce qui est aussi une façon de chercher à être plus heureux. »

COLLABORER AUPRES DES AUTRES

Prendre soin de soi en se mettant à l’écoute de ses besoins, de ses manques et de ses attentes, puis essayer de les satisfaire à sa mesure et de manière personnelle donne la possibilité de pratiquer un altruisme respectueux de l’autre et bénéfique pour soi. Un “donateur” frustré, ou qui a une mauvaise image de soi, pourra difficilement respecter l’altérité de celui à qui il donne et trouver une satisfaction dans le don. L’ouverture aux autres est gratifiante pour les deux parties lorsque l’on s’est d’abord ouvert à soi-même

FOCALISER SUR LE POSITIF

Seul un travail sur soi peut permettre de changer de disposition intérieure, de réviser ses croyances et de ne plus être prisonnier d’une vision négative de soi, des autres et de la vie. Cela passe par la recherche des événements, des images liées à son enfance qui ont contribué à une vision pessimiste et anxieuse de la vie. Il peut aussi être utile de se remémorer les épreuves surmontées et les succès obtenus. Cela aide à ne pas se sentir démuni face aux difficultés

SE RECENTRER

Ce retour à soi peut se faire de différentes manières. Par la méditation, la rêverie, la pratique d’un art, par l’écoute de ses sensations corporelles, de ses émotions, de ses pensées. L’essentiel n’est pas tant de courir après les vacances ou les divertissements que de se donner régulièrement la possibilité d’habiter pleinement son être, de ne pas vivre trop longtemps hors de soi.

SE RELIER A PLUS GRAND QUE SOIT

Ne prendre en compte que la dimension matérielle de l’existence ne mène guère au bonheur : l’argent et le confort sont des moyens, non des fins. Mais réduire la spiritualité à des pratiques et des croyances religieuses est un peu simpliste. Celles-ci peuvent être utilisées pour apaiser des angoisses et faire l’économie d’une démarche de libération personnelle que permet l’exploration de sa psyché et de son histoire. Il ne s’agit pas de nier les bienfaits de la prière ou de la méditation, mais plutôt de ne pas les prendre pour des médicaments. Par spiritualité, on peut aussi entendre l’ouverture à la dimension la plus vaste de son esprit, c’est-à-dire à l’être dans toute sa complexité. Cette ouverture se fait par la parole

Comment trouver la joie et la cultiver ?
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial