Quand le corps n’arrive pas à mettre en mots !

Je ne sais pas vous, mais pour ma part, il m’est souvent arrivée de ressentir des émotions. Sentir que ça tourne à l’intérieur, ça virevolte à souhait, mais que ça en reste là !
Souvent ces émotions sont prégnantes. Que ce soit la colère (surtout), la tristesse qui vous tombe dessus d’un coup, la ou les peurs qui vous stoppent net.
Alors, premier réflexe très smart : on fait comme si de rien n’était parce que cela ne se fait pas de montrer ses émotions, ou bien on déverse tout sur le premier qui se présente !

Mais certaines fois, ces émotions restent bloquées. Elles nous anesthésiées. On était imperméables aux émotions à défaut de pouvoir les décoder. Alors, à défaut de décodeur embarqué, on laisse couler jusqu’à la prochaine.

Déconnection Connexion

J’ai mis du temps avant d’entendre, ce qui se passait en moi, d’y mettre de la compréhension. Je me suis rendue compte qu’il y avait une réel déconnexion entre mon mental et mon corps. Que cela était devenu un réflexe. Ce réflexe trouve sûrement son origine, à un moment de ma vie ou en j’ai eu besoin de couper physiquement de relations toxiques. Et cela s’est engramé dans mon corps et mon mental. C’était un réflexe de survie, à ce moment là.

Ce qui fait que pendant longtemps, j’ai était de nature imperméable aux émotions à défaut de pouvoir les décoder. Alors, à défaut de décodeur embarqué, je me laissais couler ou chahuter jusqu’à la prochaine. Une part de moi est resté sur la route. Mais cela a fini par générer des déséquilibres à l’intérieur de mon corps, qui années après années, a fini par somatiser. C’était son langage à lui.

Etre soi véritablement

Le risque à prendre c’est faire le choix d’être faillible, d’être pleine de doute, de ne pas aimer certaines facettes de nous même.

la prise de conscience

Et puis arrive le moment ou j’ai compris. J’ai compris que toutes ces blocages étaient juste (si on peut dire) une incapacité à dire à mettre en mot un besoin profond, une émotion ressentie, et accepter qu’elle soit là.

J’ouvre un autre voie

Alors, quand je me sens bloquée, j’écoute ce qui se passe. Je dis stop . Je me pose et j’essaie de voir quel besoin insatisfait est derrière tout cela. Cela m’apporte plus de légèreté, plus sérénité, car je ne me suis pas laissée embarquée, j’y ai mis de la compréhension.

je me fais du bien

J’ai trouvé un mantra qui m’aide à calmer le jeu :

  • aujourd’hui, je ne me fais pas soucis, juste aujourd’hui
  • aujourd’hui, je ne me mettrai pas en colère (émotion du moment) juste aujourd’hui

Accueillir ses émotions, les accepter, et les mettre en mots, devraient être enseigné dès l’école, pour que cela devienne un réflexe, pour prendre soin de soi.

Quelque fois, on sait mais cela en reste là, car cela est trop complexe. Libérer ses émotions, la parole amène un grand champ de liberté pour oser briller de mille feux à l’intérieur de soi, et rayonner plus haut et plus fort au monde.

Alors il peut être nécessaire d’avoir une aide, une écoute bienveillante, des fleurs de Bach pour libérer ces émotions.

Si vous avez aimé, partagez
Emotions et somatisation
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial