Avant la chimio

Manger peu, quel intérêt ?

Pourquoi ? car l’excès d’aliments va venir surcharger le corps, le foie et le reins, d’une part alors qu’ils ont déjà de quoi faire avec les médicaments. Moins le système digestif est sollicité et plus le corps trouve l’énergie pour le reste. et d’autre part, en gavant vos cellules de sucre et de gras, vos cellules cancéreuses seront moins réceptrices au traitement.

Ajoutons que les médicaments engendrent très souvent des effets secondaires plus ou moins incommodants. nausées, vomissements, diarrhée ou constipation, mucites ou aphtes, fatigue, baisse des plaquettes , globules blancs, des globules rouges.

Pour éviter tout cela ou déjà, bien les limiter, manger très léger (légumes, fruits) voire jeûner (avec tisane, eau) deux jours avant la chimio et le jour de la chimio, ne sera que bénéfique.

Après la chimio

Manger ciblé, un point fort

Limiter la viande rouge , les fritures, les plats préparés, les produits transformés, le sucre, le sel et les céréales raffinées (pain blanc, riz blanc, pâtes blanches). Pourquoi ? parce qu’ils sont pro inflammatoires et pour certains augmentent la glycémie et nourrissent vos cellules cancéreuses.

1/ Faire une grande place (3/4 de l’assiette) de légumes et fruits de couleurs jaunes, orange et rouges, feuilles vert foncé…..ex : les épinards crus, les carottes, les patates douces, les tomates cuites, les choux, les pommes, les poires….car ils sont riches en anti oxydants et joue sur le stress oxydatif cellulaire. Légumes ne riment pas avec tristesse, achetez vous un livre de cuisine végé.

2/ manger du bon gras (huiles riches en omega 3 et 9, olive, lin ,noix, cameline, au quotidien, l’avocat, les olives, la noix de coco, les amandes. Ce bon gras ne fait pas grossir et il va caler et évitera les pulsions sucrées.

3/ Boire des jus de légumes, car débarrassés des fibres, les vitamines et les enzymes contenus dans les légumes sont des booster d’ énergie incroyables.

4/ Limiter votre consommation de produit laitiers, car pro inflammatoires, si vous devez en manger c’est 1 par jour max et de préférence chévre ou brebis.

5/ manger des céréales en proportions raisonnables (1/3 de l’assiette) et des céréales semi complètes, pour la richesse en fibre (constipation) et à index glycémique faible.

6/ j’allais oublier la base de la base, éviter les aliments frais de grandes surfaces, premier prix, bourrés de pesticides (pour les fruits et légumes) ou d’hormones (pour la viande et les produits laitiers), privilégier les circuits courts (marché, amap, la ruche qui dit oui) à défaut les magasin bio.

7/ cuisiner à la vapeur, ou en mijoté doux, mais jeter la cocotte minute, la cuisson au barbecue. Banir le micro ondes et les boites plastiques que vous mettez dans le micro onde.

8/ Et pour finir, écoutez- vous, enfin plus plutôt écouter votre corps, soyez à l’écoute de ses besoins, de ces envies profondes c’est le plus important pour le respecter et lui apporter ce qu’il a besoin là maintenant.

9/ Pour lutter contre les nausées et vomissements :

  • Boire des tisane de gingembre ou bien mâcher du gingembre confit
  • Sucer des pastilles à la menthe pour palier au goût donné par les médicaments.
  • Préférer manger les aliments froids ou tièdes pour éviter les odeurs fortes.
  • Faire plusieurs petits repas, à la place de 3 gros repas.
  • Manger lentement.
  • Boire avant ou après les repas, éviter pendant.

Si vous avez aimé, partagez
Comment optimiser sa chimiothérapie

Laisser un commentaire

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial