Une flore intestinale défaillante favorise la prise de poids

Depuis peu, on commence à voir l’impact des bactéries de notre microbiote (ex : flore qui intégre maintenant plus globalement toute l’activité intestinale), dans le métabolisme des graisses et des sucres.

En effet, on s’est rendu compte que nous avons chacun un microbiote qui nous est propre, mais il y a un lien étroit entre microbiote et obésité (20% des personnes obèses ont un microbiote appauvri).

Cette défaillance engendre une plus grande assimilation des graisses et sucres que chez les sujets n’étant pas en surpoids. En effet, un microbiote qui ne dégrade que partiellement ou de manière imparfaite les sucres nourrissent une flore acidifiée, qui crée un état inflammatoire, et au lieu de dégrader les sucres, ils vont êtres stocker sous des formes intermédiaires, à défaut d’être éliminer.

Alors oui, optimiser sa flore intestinale, grâce à certaines souches de probiotiques permet une régularisation du taux de sucre, et donc a une action sur la graisse abdominale.

Alors qu’on soit clair : ne comptez pas sur une bactérie pour vous enlever votre petite bouée ! ca n’a rien de magique. C’est un élément parmi d’autres dans le réglage de votre hygiène de vie qui doit comprendre un réglage alimentaire, une activité physique régulière et aussi on l’oublie souvent un travail sur les émotions.

La souche la plus renseignée et plébiscitée est le Lactobacillus. gasseri. Il agit sur les habitants de votre intestins et sur la muqueuse de l’intestin. Le nombre de bactéries est important, à partir de 5 millions, c’est bien.

Alors, sachez aussi que si vous avez des bactéries pathogènes dans votre intestin, et beaucoup de personnes en ont sans le savoir, et bien ce pro biotique, aussi merveilleux soi t il ne donnera pas de résultats !

Si vous avez aimé, partagez
Flore intestinale et graisse abdominale : quel lien ?
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial