Vous n’arrivez pas à sortir de cette fatigue et cela devient chronique !

Pannes de reveil, difficultés à se motiver, coup de barre dans la journée, la concentration dans les chaussettes, douleurs musculaires.., brefs les signaux d’un état de fatigue peuvent être multiples. L’origine de la fatigue n’est pas simple à identifier mais importante : car entre asthénie, fatigue et fatigue chronique il y a un gap !
En premier lieu, il est important d’identifier les dysfonctionnements qui peuvent épuiser vos réserves d’énergie et sur le rôle déterminant des micronutriments .

Les 3 déficits nutritionnels
– Les neurotransmetteurs (dopamine + noradrénaline) internviennent dans la motivation. — Certains acides aminés participent à l’énergie.
– Certains acides aminés participent à l’énergie, mais aussi : – Les micronutriments comme : le fer, magnésium, ou coenzyme Q10 ,des co-facteurs indispensables au bon fonctionnement de notre organisme.

Difficultés à démarrer le matin ?
Et si c’était la dopamine ? La dopamine fonctionne comme un starter : éveil, attention, envie de faire des projets, plaisir. Elle nous aide à bien démarrer le matin. Le manque en dopamine peut être masqué par des comportements addictifs de compensation type : tabac, l’alcool, le sucre… qui activent les neurones à dopamine.

Fatigue et dopamine ? comment ça marche ?
En cas de stress mal géré, le cortisol qui l’hormone du stress, augmente et empêche de manière indirecte la transformation en dopamine (un des mécanismes du burn-out). Résultat : c’est la panne, démarrages impossibles,
manque de motivation, difficultés de concentration.

Des réserves de dopamine au max :
Booster la dopamine pour bien démarrer et éviter les coups de fatigue de fin de matinée En introduisant dès le petit déjeuner : une protéine au petit déjeuner (œufs, jambon, fromage blanc, fromage, tofu …).
Dans certaines situations, cela n’est pas suffisant, il faut rajouter des compléments alimentaires. Le cassis, le ginseng peuvent être des alliées des choix selon les problèmatiques.

Fatigue et fer : comment ça marche ?
On sous estime l’importance du fer qui même sans être en anémie, peut être une cause de fatigue, physique ou psychique.
– En effet, le fer est impliqué dans de nombreuses fonctions biologiques et une diminution des apports en oxygène aux tissus musculaires
engendre une fatigue physique ou une moindre résistance à l’effort, mais aussi par une diminution de la mémorisation. Et cela est vrai à tout âge.
– Le fer intervient aussi dans le fonctionnement de votre système immunitaire, et donc de l’intestin !

Déficit en fer, quand y penser ?
– En cas de fatigue importante, de pertes hemorragiques, d’essoufflement à
l’effort, de vertiges, d’ infections ORL ou et à répétition.

Pour des réserves en fer au top :
je sais cela ne va pas vous faire plaisir, mas c’est une évidence : boudin noir, foie, coques, viande rouge, œufs, Mais si vous avez un taux de ferrtitine compris entre 15 et 30 ug/L, cela se suffira pas, il faut pas se mentir ! De nombreux médicaments contiennent du sulfate ou de l’oxyde de Fer, très mal assimilée, ajoutons qu’ils constipent, noircissent les selles et altèrent la muqueuse intestinale.  
L’association fer et cuivre est de plus en plus proposée, ce dernier participant au transport du fer dans l’organisme

Adieu la fatigue,

Si vous avez aimé, partagez
la fatigue chronique et la micro nutrition
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial