Nous entrons dans la période idéale de récolte de l’ail des ours.

 

Il tapisse les sous-bois frais, et offre une belle floraison blanche en bouquet. Il faut bien le voir une fois ‘pour de vrai’, pour ne pas le confondre avec d’autres plantes au feuillage proche comme le muguet, l’arum, pas du tout comestibles !! Privilégier les lieux isolés de pollution (voiture, pesticide..)

Cette plante renforce l’organisme au moment des transitions saisonnières, elle est très riche en vitamine C. Cette plante draine, purifie l’organisme tout en libérant les déchets, toxines accumulés. On le trouve souvent dans les complexes chélateurs de métaux lourds (mercure, plomb, cadmium, aluminium). C’est donc un très bon purificateur du sang. C’est un vermifuge, un excellent dépuratif et diurétique. Il est aussi  cholagogue, stimulant, hypotensif et il facilite la sécrétion de la bile, on comprend mieux pourquoi cette plante arrive à cette saison. Merci dame nature.

Comment la prendre ? 

En la mangeant : La plante entière se mange ( feuille, tige, boutons floraux,  fleur). L’idéal est de la consommer crue, pour profiter de sa vitamine C. Bien nettoyer les feuilles , trempage 30 minutes  dans de l’eau froide vinaigrée. Rincer abondamment feuille par feuille.

conservation :  3/4 jours au réfrigérateur, dans du papier absorbant légèrement humide.

Recette du pesto d’ail des ours :
– 100 g d’ail des Ours
– 50/60 ml d’huile d’olive
– une pincée de fleur de sel
– poivre noir fraichement moulu , le jus d’un demi citron
-du parmesan en option.

On peut aussi la trouver en magasin bio en association avec du sel, ou en poudre.

 

Si vous avez aimé, partagez
L’ail des ours : purifier son organisme
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial