L’élixir de printemps

C’est le printemps, la sève monte…, et bientôt on pourra faire la cure de sève de bouleau fraiche, et ça,  c’est une seule fois par an ! Autant dire qu’il ne faut pas la louper.

Pourquoi ? 

La sève de bouleau fraiche, et je dis bien:  fraiche,  permet d’éliminer toutes les toxines accumulées pendant l’hiver, et permet ainsi de faire le grand nettoyage de printemps en ouvrant tous les les filtres du corps dits, émonctoires : foie, peau , poumon, intestin, rein.

Tour d’abord, c’est un excellent draîneur de l’organisme. En effet, elle active la diurèse et l’élimination des déchets organiques comme l’acide urique,  elle contribue à rétablir l’équilibre acido-basique, Elle est également vermifuge et antilithiasique.

Mais sa particularité, c’est d’être en même temps : une cure reminéralisante car riche en minéraux, oligo éléments et vitamines, et ça c’est vrai le caractère unique de la sève de bouleau fraiche et uniquement fraiche.

Pour quoi faire ?

Elle se révèle efficace sur les problèmes de peau, les affections rhumatismales, la souplesse, la silhouette, la cellulite, des douleurs articulaires. Elle va fortifier le système immunitaire, et de fait la vitalité.

Pour qui ? 

La cure de sève de bouleau s’adresse à tous : jeunes en croissance, séniors, sportifs en préparation, femmes fatiguées, surmenées, personnes convalescentes, personnes avec arthrite, arthrose, goutte…

Laquelle ?  

Il en existe une multitude, je conseille de choisir un produit régional (pour la fraîcheur et la proximité), prélevé dans des zones privilégiées pour éviter les pollutions et radioactivité.  J’aime bien la sève Gayral car  c’est une entreprise familiale avec 3 personnes et pas une usine. Ils sont situés au cœur du Parc National des Ecrins dans la vallée du Champsaur (Hautes-Alpes-05), donc loin des pollutions actuelles. Ils proposent des produits issus de sites naturels, depuis 1980. Les méthodes de fabrication sont restées artisanales et des contrôles réguliers garantissent l’absence de radioactivité artificielle.

Après de nouvelles formulations arrivent associées avec des probiotiques, de la gemmothérapie (bourgeons de plantes), pour moi on s’approche plus d’un complément alimentaire. Pourquoi pas dans certains cas particuliers. Sinon restez sur la sève classique : pur jus !

Comment ?

Boire un verre (15 cl) par jour à jeun le matin pendant 3 semaines. Il faut la conserver au frigo une fois ouverte.  Il va de soit que pendant votre cure, il faut réduire les excès de table, sinon vous remplissez à nouveau le réservoir à toxines, autant dire aucun intérêts ! Alors pendant la cure  diminuez de manière drastique : café, alcool, tabac, sucreries, produits laitiers, voire faites une monodiète. Vous verrez, les résultats en seront naturellement optimisés !

Alors, prête pour la cure ? Allez tchin …

 

Catherine Hebert Bion 

Accompagnatrice du féminin – Naturopathe – 

 

 

Si vous avez aimé, partagez
La cure de sève de bouleau
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial