Nous avons passé un certain nombre d’année à prohiber le gras, accusé de tous les maux  (favorise les maladies cardio vasculaires, l’obésité, la diabète…).

Aujourd’hui le gras reprend ses lettres de noblesse et tant mieux !

olive-oil-356102_1280-copie

Ici nous parlons bien sûr du bon gras et uniquement du bon gras, car voilà ce qui fait la différence ! Le bon gras est bénéfique pour la santé alors que le mauvais gras est délétère. Il faut donc manger gras, votre corps vous le rendra bien ! Ce sont entre autres les professeurs Lorgevil (cardiologue) , Joyeux (cancérologue), qui vantent les bienfaits du bon gras dans l’assiette.

Le bon gras, c’est quoi ? 

Ce sont les graisses riches en acides gras essentiels (mono et poly insaturés : oméga 3/6/9). Notre organisme ne sait pas les synthétiser. Ils doivent donc être fournis en quantité suffisante par l’alimentation. Or, aujourd’hui, ceux qui  sont les moins présents dans nos assiettes modernes et qui sont les plus intéressants sont les Oméga 3 !

Le bon gras, quels bienfaits ?  

De récentes études scientifiques ont montré qu’un apport en Oméga 3 a des effets bénéfiques sur notre santé tant au niveau préventif que curatif vis à vis de  : les maladies cardio-vasculaires, l’obésité, le diabète, les états inflammatoires chroniques (bronchite, tendinite, arthrite, rhumatisme, sinusite…), la déprime, le baby blues, le stress, les troubles de l’humeur, les problèmes hormonaux,  les comportements additifs (sucre, tabac et autres), l’ hyper activité…

Du gras : pour tous, à tous les âges de la vie !

  • à la naissance pour aider le cerveau et la rétine à maturer
  • à l’adolescence pour aider à passer la puberté.
  • lors de la grossesse pour transmettre un bon capital santé à son bébé et éviter le baby blues.
  • à la ménopause, mais aussi dans les cas de syndrome pré-menstruel pour aider à réguler les troubles hormonaux.
  • la personne âgée pour nourrir son cerveau,lutter contre la dégénérescence, et les problèmes articulaires.

 

Concrètement ? 

Les consommer au quotidien , c’est facile : mettre dans votre huile d’assaisonnement pour le cru, ou bien dans votre Miam du matin 1 cuillerée à soupe d’une huiles riche en omégas 3 comme l’huile lin (la plus riche, chanvre, cameline, noix ou l’huile de colza est équilibrée dans les 3 omégas 3/6/9), bio bien sûr, sinon à quoi cela sert de prendre soin de sa santé si c’est pour mettre du ‘pétrole’ dans votre bouche !

Le bon gras, c’est aussi les poissons et c’est même surtout les poissons car leurs gras est assimilé très facilement. C’est les maquereaux, sardines, hareng, anchois, saumon, thon. A consommer 2 fois par semaine, et pour les végétaliens ou végan, la solution : l’huile de pétilla ou de pépin de cassis.

Il y a aussi : les graines de lin, les amandes, les noix, le germe de blé et pour finir : les légumes : épinard frais et mâche en saison.

Si vous n’arrivez pas à intégrer ces aliments dans votre alimentation  au quotidien, il existe des gélules d’Oméga 3  de source animale ou végétale.

Et cerise sur le gâteau 

Vous ne grossirez pas en mangeant du bon gras, et il a un effet satiété, donc tous les bénéfices, sont au rendez vous.

Dernière chose : très importante, sinon cela ne sert à rien ! Ces huiles riches en oméga 3 sont fragiles: elles ne se chauffent pas et les conserver impérativement au frigo.

la citation : 

Faites ce qui vous convient, il y aura toujours quelqu’un qui n’est pas d’accord. 

Michelle Obama

Si vous avez aimé, partagez
Invitez le gras à table !
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial