DEPENDANCE AU SUCRE : un mal moderne

strawberry-357306_1920

Pour certains, adultes,ados, enfants,  le sucre est devenu une telle dépendance qu’ils ne peuvent s’en défaire.

Certains comparent cette addiction à celle de l’héroïne. Les prises répétées de sucre entrainent des variations importante du taux d’insuline dans le sang et cela d’autant plus répétés dans une même journée que les prises sont multipliées.

Quels sont les risques à terme  ?

Un  nombre de maladies chroniques ! On trouve en premier tous les déséquilibres de la flore intestinale, les troubles dus à l’acidification : la candidose, les problèmes articulaires, l’ostéoporose, les caries dentaires, les problèmes de peau, le syndrome métabolique, le diabète mais aussi la dépression, la fatigue…

Alors d’où cela vient t il ?

–  L’alimentation raffinée (tous les pains, pâte et pâtisserie à base de farine blanche).  Avec son index glycérique élevé elle va engendrer des pics élevés suivi de chutes de sucre dans le sang. Cela entretient la demande de notre cerveau en sucre, pour corriger rapidement  la situation.

–  Compenser du manque ou bien d’un trop plein émotionnel : qui entraîne une libération du glucose dans le sang. L’organisme entend  qu’il doit manger, faire des réserves … que ce stress, cette peur soit réelle ou imaginaire. Le cerveau ne fait pas la différence entre ce qui est vrai et imaginaire.

La compensation par le sucre,  installée depuis l’enfance : rappelez -vous  : un bonbon, un biscuit  pour récompenser, l’eau sucrée pour calmer le bébé.

Mais il n’y a pas que cela !

Un déséquilibre dans certains neurotransmetteurs, pousse à la consommation excessive de sucre :

–    Un déséquilibre en sérotonine :  la sérotonine influe sur la capacité à te détendre, se reposer et à être serein. Le sucre qui cet effet, vient temporairement compenser ce manque. Le fait d’avoir des envies de pain, de viennoiseries, de pizzas et toute autre céréale ou féculent (c’une envie de sucre masquée) peut aussi provenir d’une insuffisance en sérotonine.

–    Un déséquilibre en dopamine, car lorsque l’on en manque,  cela peut rendre enclin aux dépendances. On n’a plus de projet, on a du mal de se lever le matin, on a du mal à démarrer le moteur le matin.

Des solutions :

  • Supprimer le sucre blanc, les céréales blanches (raffinées). Ne manger que le sucre issu des fruits (sucre de coco, sirop d’agave..), passer du sucre blanc au sucre complet.
  • Pour limiter les envies de sucre en fin de repas : en entrée manger des carottes crues, de la betterave crue, de la laitue, et en cuit :  du panais, de la patate douce. Sachez que plus vous mangez tôt dans la journée du sucre plus vous entretenez l’envie de sucre dans la journée.
  • Les saveurs qui permettent de combler les envies de sucre : les saveurs amères, astringentes, sûres comme le citron, la réglisse,les petits fruits et tout ce qui pique.

 

 

 

Si vous avez aimé, partagez
Dépendance au sucre
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial